A l'Orée

14 juin 2008

Un lundi

Métro, Bus, Tram, Voiture, etc.

Boulot, dodo, sorties, rendez-vous, etc.

Nous tentons en vain de gagner du temps. Nous allons vite, parfois trop vite.

Nous n' Ecoutons pas ou peu. Nous ne nous comprennons presque plus.

Nous sommes pressés.

Soudain, le temps s'arrête enfin.. Deux regards se sont croisés.

Orée

Posté par 0ooreeo0 à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Tableau divin

Emmeme moi transpercer cette décadence, cette fraîcheur, cette moiteur.

Je veux regarder ces corps s'enlacer, s'emmêler, se toucher, se bousculer, se mouver, se pénétrer. Immerge moi dans ce monde sans honte. Je veux les observer se brûler et s'aimer.

Ces hommes diablement beaux maquillés à outrance. Ces êtres étrangement masculins voilés par des parfums de femmes. Et ces lianes qui encerclent leurs corps. Des ombres qui dansent et que l'on devine.

A travers les voiles et les peintures, la délicatesse, la sensualité et la luxure se révèlent. Elles apparaissent nues et envoutantes.

Immerge moi dans ce tableau, je veux lui donner vie.

Orée

Posté par 0ooreeo0 à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Imagine

C'est fantastique ! s'écria t-il, les yeux pétillants.

- Ne t'emballe pas si vite. Demande d'abord pourquoi, m'enquis-je.

- Pourquoi ?

  • Et bien, parce que ce matin là, je suis arrivée sur le seuil de ta Tour. Et que je t'ai vu".

Orée

Posté par 0ooreeo0 à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chemin

A tombeau ouvert, elle roulait vers une victoire inévitable. A coeur ouvert, elle pensait à sa futur douleur..

Posté par 0ooreeo0 à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ce voyage en train

Elle en avait rêvé souvent. Oublier ses états d'âmes. Les fuire. Et découvrir, conquérir une terre inconnue à ses yeux.

Sa décision fermement prise, elle se retrouvait là, à chercher une place dans le wagon. Elle s'installa. Heureuse, soulagée, excitée.

Un long trajet. Avec pour compagnon de voyage l'horizon et ses pensées. Libre..

Des villes, des campagnes, et la nuit se montrait.

Long trajet à penser à sa fuite, sa soif de découverte et la façon dont elle jouerait avec cet homme.

Dans le wagon, les voyageurs se pressaient. Le train arrivait en gare. Février, 2008.

Les idées entrelacées dans les cieux, elle se leva, suivant le pas.

Le train s'immobilisa, ouvrant ses portes sur ce qu'elle désignait comme "une conquête". Sa conquête. Sa recherche. Seule avec elle-même.

Un pied à quai, pensées envolées.

Du haut de l'escalator, ce dernier élèment, elle le vit.

Allure nonchalante, brouillon. Le regard chaleureux, le sourire forcé de l'ennui, de sa vie morose. Sa couche de peinture était si épaisse que l'on distinguait à peine cet homme.

Orée

Posté par 0ooreeo0 à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Instant Funèbre

De ses mains fines et sensuelles, il découvrait ce corps offert à lui sans pudeur.

Les yeux perdus dans ce tableau.

Il ne voulait plus d'autres corps, il savait que celui-ci serait le dernier.

Il s'était imposé à elle tel un profane.

A cet instant, il n'y aurait plus d' "aprés".

Orée.

Posté par 0ooreeo0 à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]